Le mur de l’atlantique de 1942 à 1944

Contexte historique

Un diorama

Il représente le canon K5 restauré sur le site d’Audinghen, dans le Pas de Calais.

Ce diorama est réalisé par Jean Mahieux,  

Ce canon fut récupéré au Pays Basque. Il est complet avec son générateur. A noter que la plate forme de chargement derrière la culasse est différente (double) de celle de « Léopold », (simple). Une plate forme rotative « Vögele » qui permettait d’orienter l’affût  a été rajoutée, mais qui n’existe pas sur le site d’Audinghen. Ce canon (échelle 1/350) est une  réalisation personnelle en photo-découpe, ainsi que la plateforme Vögele et les voies ferrées. Les véhicules sont des résines « l’Arsenal », très retravaillées. Les décors sont des scratchs en plâtre et divers autres matériaux.

Les futs des canons sont en laiton tourné par Patrick Thomé, aujourd’hui malheureusement disparu.

 

Pour en savoir plus

 

La bataille de Normandie

La bataille de Normandie, nom de code en anglais Operation Overlord, est l’une des grandes batailles de la Seconde Guerre mondiale sur le théâtre militaire européen. Elle se déroule entre juin et  en Normandie, et permet aux Alliés d’ouvrir un nouveau front en Europe de l’Ouest, face aux troupes du Troisième Reich. Elle débute mardi  — appelé Jour J — par le parachutage des premiers combattants à l’intérieur des terres, puis le débarquement (codé opération Neptune) d’importantes forces d’infanterie sur les plages de l’ouest du Calvados et de l’est du Cotentin. Elle s’achève entre le  (fermeture de la poche de Falaise) et le  (fin des opérations de franchissement de la Seine par l’armée allemande), simultanément avec la Libération de Paris le 25 août. 

 

 

82e division aéroportée 

En avril 1944, la division est transportée en Angleterre en prévision de l’opération Overlord. Elle est alors constituée des 505e, 507e et 508e  régiments d’infanterie parachutée (Parachute Infantry Regiment) ainsi que du 504e  qui se reconstitue après ses pertes en Italie, du 325e régiment aéroporté (Glider Infantry Régiment), de trois bataillons d’artillerie de campagne et d’un bataillon d’artillerie antiaérienne.

Le soir du 5 juin 1944, les éclaireurs (pathfinders) de la 82e division aéroportée, équipés de balises radio et de moyens de communication, sont les premiers soldats alliés à décoller de la base de RAF North Witham puis, peu de temps après, les premiers à toucher le sol français en vue de baliser les zones de largage des deux divisions de parachutistes américains : la 82e et la 101e.

Peu après, dans la nuit du 5 au 6 juin, les 2 divisions sautent sur le flanc ouest des plages prévues du débarquement, au début de la péninsule du Cotentin. Un détachement de la 82e s’empare de Sainte-Mère-Église.

Une figurine

Diorama réalisée par Manuel JIMENEZ

Pour en savoir plus

 

101e Division aéroportée

Band of Brothers est inspirée de l’œuvre de l’historien Stephen E. Ambrose. Cette série retrace l’histoire des soldats de la Easy Company, du 506e régiment d’infanterie parachutée, de la 101e Division Aéroportée US (dont les membres sont connus sous le nom de « Screaming Eagles » ou « Aigles hurleurs »), de ses débuts et jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945.

Un buste

Figurine réalisée par Parick BERNARD

Pour en savoir plus

 

 

Centre médical 

La bataille de Normandie, nom de code en anglais Operation Overlord, est l’une des grandes batailles de la Seconde Guerre mondiale sur le théâtre militaire européen. Elle se déroule entre juin et  en Normandie, et permet aux Alliés d’ouvrir un nouveau front en Europe de l’Ouest, face aux troupes du Troisième Reich. Elle débute mardi  — appelé Jour J — par le parachutage des premiers combattants à l’intérieur des terres, puis le débarquement (codé opération Neptune) d’importantes forces d’infanterie sur les plages de l’ouest du Calvados et de l’est du Cotentin. Elle s’achève entre le  (fermeture de la poche de Falaise) et le  (fin des opérations de franchissement de la Seine par l’armée allemande), simultanément avec la Libération de Paris le 25 août. 

Un diorama

Diorama réalisée par Daniel Blanchard POLLETT

Pour en savoir plus

 

Croix rouge allemande

Un diorama

triporteur TEMPO A400 . Pose et entretien du véhicule sur le front ouest.

Diorama réalisé par Jean-François MULLER

Pour en savoir plus

 

 

Contre attaque allemande dans les Ardennes

Contexte historique

  • Un peu moins de 400 Panther participèrent à la bataille des Ardennes en  dans la 6. Panzerarmee commandée par Sepp Dietrich. Malgré le succès initial, les Panther furent fortement handicapés par la configuration du terrain, constitué de petites routes encaissées dans lesquelles ils avaient du mal à manœuvrer et, comme dans les haies de Normandie quelques mois plus tôt, ne pouvaient profiter de la portée supérieure de leur canon. 

Un diorama

 

Diorama réalisé par Jacques PETYT

 

Pour en savoir plus

 

 

La 2ème division blindée Française

Contexte historique

  • La 2e DB du Général LECLERC a été formée près de Rabat au Maroc à partir d’aout 1943. Elle est organisée et équipée comme une division américaine mais elle conserve sa désignation d’unité Française. Elle débarque à « Utah beach » à partir du 1er aout 1944 et participe à la bataille de Normandie,  puis fonce vers le Nord-Est  et libère Paris le 24 aout. Le 8 septembre, la 2e DB repart vers l’Est, traverse les Vosges et libère Strasbourg le 23 Novembre, accomplissant le serment de Koufra:  Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg.

Pour en savoir plus

 

Un diorama

Le 1er Régiment Blindé de Fusiliers Marins (RBFM) est le bataillon de chasseurs de chars M10 de la 2e DB. Les équipages ont la particularité de porter les insignes et les casquettes à ponpon de la marine.

Diorama réalisé par Alain BARNAUD

 

 

 

Le Matériel (identique à celui de la 1ère DB)

 

M8 Véhicule blindé de reconnaissance

La rapidité de la ruée vers la Seine met l’accent sur la cavalerie mécanisée pour la reconnaissance. 

 

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

M20 Véhicule blindé de commandement

Le M20 se présente sous la forme d’un M8 sans tourelle, le dessus de la caisse étant entièrement ouvert, le bord de celle-ci étant simplement surélevé par un parapet de 38 cm . Cette configuration lui permet d’embarquer de cinq à sept hommes assis, ou environ 1 360 kg de matériel une fois les sièges retirés. La production du M20 s’achève en  avec un total de 3 680 exemplaires produits

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

CHAR LEGER M3A3

char léger M3A3 du 12ème RCA, l’un des trois bataillons de chars de la division

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

CHAR LOURD  M4A1 « Sherman »

 le Sherman équipe trois divisions blindées françaises : la 2e D.B. qui débarque en Normandie en août et libérera notamment Paris, et les 1re et 5e D.B. qui débarquent en Provence au sein de la 1re armée

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

CHASSEUR DE CHARS M10

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

M7 « PRIEST » OBUSIER de 105mm

Priest est le surnom donné par les Britanniques, dû au fait que la mitrailleuse placée sur un rail donnait l’impression que le char était muni d’une chaire. Le M7 fut un grand succès, chaque division blindée en avait trois régiments, leur donnant ainsi un appui d’artillerie mobile inégalé. Pour la 2eDB, ce sont les 3e régiment d’artillerie coloniale, 64e régiment d’artilleries et 40e régiment d’artillerie Nord-Africain.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

DODGE WC-51 COMMAND CAR

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

DODGE WC-54 AMBULANCE

Première compagnie médicale et groupe d’ambulancières « Rochambeau » (Rochambelles). Les Rochambelles sont des volontaires françaises recrutées par le « Groupe Rochambeau » fondé par Florence Conrad à New York en 1943 pour conduire des ambulances intégrées au sein de la 2e division blindée. Elles participent aux combats de la Libération en transportant les blessés de la division dans les hôpitaux militaires les plus proches. Au total, une cinquantaine de femmes furent des Rochambelles.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

Véhicule blindé M3A1 « Scout Car » 

Le M3A1 est un véhicule blindé de transport de troupes. il est produit en grande quantité de la fin de 1939 à , avec un total de 20 894 exemplaires construits. Le véhicule est assez peu apprécié au sein de l’U.S. Army à cause de son manque de toit et est retiré du front après l’invasion de la Sicile en 1943. Les États-Unis n’en ayant pas l’usage, environ la moitié de la production est fourni via les accords de prêt-bail au Commonwealth, à la France libre et à l’Union Soviétique

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

M3 « Half Track »

Le M3 Half-track est un engin blindé semi-chenillé transport de troupes des forces armées des États-Unis principalement utilisé lors de la Seconde Guerre mondiale et pendant la guerre froide. Il est dérive du half-track M2. Il a été produit en ce qui concerne sa version standard à 15 000 exemplaires et pour ses variantes à 38 000 exemplaires.

Les services techniques de l’United States Army sont séduits par l’autochenille Citroen-Kégresse P17 à l’issue de la Croisière Noire qui a suscité l’enthousiasme dans le monde occidental. Il commande donc deux exemplaires 10 CV. Les essais ne sont pas convaincants. Le modèle P17 n’est pas directement adopté en raison de la faiblesse de sa motorisation mais l’idée reste fixée dans la tête de certains décideurs.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

GMC CCKW

Le GMC CCKW est un camion militaire américain de transport à trois essieux moteurs (6×6) qui a servi durant la Seconde Guerre mondiale (de 1941 à 1945) et durant la guerre de Corée (1950-1953) dans l’armée américaine, et dans l’armée française durant la guerre d’Indochine (1946-1954) puis la guerre d’Algérie (1954-1962). Le cercle blanc entourant l’étoile et peint sur le capot moteur a été ajouté pendant la campagne en Afrique du nord car, vue d’une certaine hauteur, l’étoile seule pouvait etre confondue avec la croix blanche de certains véhicules allemands.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

WILLYS MB « Jeep »

La Willys MB, plus connue sous son surnom de « Jeep », est un véhicule tout-terrain léger conçu en 1940.

Elle est considérée comme un des emblèmes de la Seconde Guerre mondiale. 

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus