contexte historique

 

 

COTÉ  « PACTE DE VARSOVIE »

 

MIG I-270

Le I-270 n’a pas d’ailes en flèche mais il est quand même issu des travaux d’Alexander Lippisch. Les soviétiques l’ont conçu à partir du fuselage du Me-263 mais visiblement des ailes droites et une dérive classique était plus rassurante pour leurs ingénieurs.

Une maquette

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

MIG 9 « Fargo »

Le mig-9 fut, avec le Yak-15, le premier jet soviétique. Il était équipé de deux réacteurs allemands BMW 003, le réacteur du Salamander. Des problèmes techniques et l’arrivée du Mig-15 écourtèrent sa carrière.

Une maquette

Il est le premier avion à réaction à voler en URSS, mais la légende veut qu’il le doive au hasard d’une pièce tirée à pile ou face avec son concurrent direct, le Yak-15. En réalité, le prototype avait déjà fait un petit bond de 4 mètres de hauteur le 19 avril.

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

 

PZL TS-11  « Iskra »

Le PZL TS-11 Iskra (Etincelle) est un avion d’entraînement polonais, utilisé par l’armée de l’air et la marine polonaises. Construit à 424 exemplaires (dont 76 exportés en Inde), il est resté en service pendant pratiquement 60 ans.

Une maquette

En 1964, le prototype du TS-11 battu 4 records mondiaux dans sa catégorie, parmi eux, le record de vitesse, en atteignant 839 km/h. Le Iskra entra en compétition pour tenter de devenir l’avion d’entraînement standard du Pacte de Varsovie, mais à cause d’une décision politique, c’est finalement l’Aero L-29 Delfin tchécoslovaque qui fut choisi. La Pologne devint le seul pays du pacte à utiliser l’Iskra. 424 exemplaires furent construits jusqu’en 1987. 50 Iskra bis D furent exportés vers l’Inde en 1975, et 26 autres dans les années 1990.

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

MIG 15bis « Fagot »

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-15 est un avion de chasse à réaction construit en grande série par les Soviétiques au début de la guerre froide. Réalisé après la livraison de vingt-cinq turboréacteurs Rolls-Royce Nene par le Royaume-Uni, il se révéla supérieur aux meilleures réalisations occidentales lors de la guerre de Corée, comme le F-86 Sabre. Il fit la réputation de son constructeur qui devint alors le principal constructeur d’avions de chasse en URSS, si bien qu’en Occident le terme MiG devint rapidement synonyme de chasseur soviétique dans le langage familier.

Une maquette

Maquette réalisée par Rodolphe GIRE

Pour en savoir plus

 

MIG 17 « Fresco »

Le MiG-17 est construit à plus de 6 000 exemplaires en URSS et est fabriqué sous licence en Pologne et en Chine. Employé par les Nord-Vietnamiens lors de la guerre du Viêtnam, le MiG-17 est, avec le  MiG-21, l’un des deux avions qui obligent l’USAF à revoir ses tactiques de combat aérien. En effet, bien qu’assez ancien à cette époque, il se révèle un adversaire coriace pour les pilotes américains, difficile à détecter, très manœuvrable et doté d’un armement très respectable. 

Une maquette

Maquette réalisée par Rodolphe GIRE

Pour en savoir plus

 

MIG 19 « Farmer »

Le MiG-19 est un avion de combat de troisième génération conçu par l’URSS. Biréacteur à ailes en flèches, il a été construit à plusieurs milliers d’exemplaires, principalement sous licence par la Chine, et largement exporté. Il s’agit du premier avion de production soviétique capable d’atteindre des vitesses supersoniques en vol horizontal.

Une maquette

Chargé de défendre l’espace aérien soviétique, le MiG-19 effectua plusieurs missions d’interception contre des avions intrus. Il est en particulier crédité de la destruction d’un Boeing RB-47H américain le . Par contre, les tentatives contre les Lockheed U-2 restèrent des échecs. Il a également été utilisé au combat par l’Égypte et la Syrie, notamment contre Israël pendant la guerre des Six Jours durant laquelle de nombreux avions ont été perdus. Le Shenyang F-6 a été brièvement utilisé par le Viêt Nam lors de la guerre du Viêt Nam. Il a été engagé par le Pakistan lors de la guerre indo-pakistanaise de 1971. Il a enfin participé à divers conflits locaux en Afrique.

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

 

MIG 21MF « Fishbed »

C’est l’avion de combat supersonique le plus produit de tous les temps, avec presque 14 000 exemplaires. Entré en service en 1960, il restait le 5e avion de combat le plus utilisé dans le monde en 2012 avec 793 appareils en activité, soit 5 % de la flotte mondiale d’avions de combat. En 2022, il n’est plus dans le top 10, mais sa version chinoise Chengdu J-7 est en 9e position.

Une maquette

Maquette réalisée par Rodolphe GIRE

Pour en savoir plus

 

YAKOVLEV Yak-28 R « Brewer »

Le Yakovlev Yak-28 (code OTAN : Brewer) est un bombardier à réaction conçu par l’URSS à la fin des années 1950. Il a été construit à environ 700 exemplaires dans différentes versions destinées également à l’interception, la reconnaissance, la guerre électronique ou l’entraînement.

Une maquette

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

 

CÔTÉ OTAN

 

AVRO 707

Après la seconde guerre mondiale, le Royaume Uni étudie différents bombardiers aux capacités nucléaires. Parmi ces projets, il y a l’Avro 698 qui sera par la suite baptisé « Vulcan ». Sa configuration est particulière, car il est muni de grandes ailes en delta et d’une dérive, mais il est dépourvu d’empennages horizontaux. Les ingénieurs n’ayant que peu de données sur cette configuration, il est décidé de construire deux avions expérimentaux de taille réduite, afin d’en étudier les comportements aérodynamiques.

Une maquette

Les premiers essais sont effectués le 4 septembre 1949 et permettent d’effectuer des ajustements des surfaces de contrôle, mais après quelques vols, les commandes se durcissent, le pilotage devenant alors difficile. De nouvelles modifications sont faites afin de les rendre à nouveau plus sensibles et le 30 septembre, le VX 784 s’envole de Farnborough. Malheureusement, il se crashe peu de temps après, dans les environs de Blackbushe, en tuant son pilote S.E. Esler. Les causes de l’accident semblent être une forte réduction de la vitesse suite à la sortie des aérofreins à basse altitude et faible vitesse, ce qui a entrainé le cabrage de l’appareil qui a rapidement décroché. Sur les appareils suivant, les aérofreins sont modifiés afin d’éviter un nouvel accident de ce type.

 

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

BELL XP-59 « Airacomet »

Déçue par les faibles performances du P-59, lequel ne dépasse alors pas 658 km/h en pointe (ce qui est inférieur aux plus récents des avions à hélice alors utilisés) et souffre également d’une autonomie insuffisante, l’armée américaine abandonne tout espoir de l’utiliser comme avion de combat. Une commande de cent avions est annulée fin 1943. Deux lots de 21 P-59A et 29 P-59B sont construits, avec l’adoption d’un réacteur plus puissant en cours de production. L’Airacomet est alors uniquement utilisé pour entraîner pilotes et mécaniciens à l’utilisation et la maintenance d’un avion à réaction.

Une maquette

Les ingénieurs de Bell avaient entamé des travaux sur un XP-59B monoréacteur. Ce dossier fut transmis fin 1942/début 1943 à la société Lockheed, qui s’en servit pour développer le premier avion de combat à réaction américain réellement opérationnel : le Lockheed P-80 Shooting Star.

 

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

 

NORTH AMERICAN FJ-1 « Fury »

Le FJ-1 Fury à marqué l’histoire pour être le premier avion à réaction de l’US Navy et le premier de la lignée qui aboutira au F-86 Sabre. Mise à part cela, il ne fut qu’un avion de transition rapidement retiré du service actif pour passer dans la réserve et être remplacé par le Panther. Par plusieurs détails de sa structure il peut être considéré comme une évolution à réaction du célèbre P-51D Mustang.

Une maquette

Comme la recherche allemande sur l’aérodynamique des ailes en flèche n’était pas encore disponible quand la conception du FJ-1 fut finalisée, l’avion effectua sa courte carrière avec des ailes droites. En outre, il ne possédait aucun équipement de repliage des ailes, caractéristique fréquente des avions embarqués, car il était doté de freins de piqué, ce qui empêchait d’installer un tel mécanisme. Afin de conserver un peu d’espace sur les ponts des porte-avions, l’avion était doté d’un système unique, constitué d’une roulette de nez qui « s’agenouillait » et d’une roue de train principale pivotante, qui permettait au FJ-1 d’être parqué la queue en l’air à côté d’un autre FJ-1.

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

GLOSTER « Javelin »

Il a été construit à plus de 400 exemplaires en service entre 1956 et la fin des années 1960. Utilisé uniquement par la Royal Air Force dont il a été le seul chasseur ayant cette configuration, il offrait de bonnes performances comparables à celle du plus connu Hawker Hunter, son contemporain, et ce malgré une taille supérieure et une masse environ deux fois plus élevée.

Une maquette

Le Javelin fut déployé dans divers pays étrangers par la Royal Air Force mais ne participa à aucun combat effectif.

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

SAAB J-21R

Le Saab 21R était un avion de chasse/attaque au sol suédois bipoutre construit par Saab. C’était un développement propulsé par réacteur du Saab 21 à moteurs à piston qui avec le Yakovlev Yak-15 russe fut l’un des deux seuls avions de chasse à réaction converti à partir d’un avion à moteur à pistons à entrer en production

Une maquette

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

 

SAAB 32 « Lansen »

Le Saab 32 Lansen (Lance) était un avion multirôle conçu par la Suède au début des années 1950. Monoréacteur biplace avec des ailes en flèche, il a été décliné en trois versions principales et construit à 456 exemplaires. La majorité d’entre eux avaient été retirés du service à la fin des années 1970, mais certains furent cependant utilisés jusqu’à la fin des années 1990. Aucun Lansen n’a été exporté.

Une maquette

Le Saab 32 a été mis en service en 1956. Un tiers des avions ont été perdus dans des accidents où 100 membres d’équipage ont perdu la vie dont sept civils. Les accidents étaient causés par des problèmes techniques des avions, par le manque d’entraînement au vol de nuit et par le mauvais temps

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

ENTRAINEMENT

DHC-1 « Chipmunk »

La RAF reçut, au total, 735 Chipmunk T.10 entre 1950 et 1953, construit par De Havilland. Ils remplacèrent le Tiger Moth. Ils étaient équipés d’un moteur de Havilland Gipsy Major 8 de 145 hp. S’ils servirent principalement à l’entraînement initial, il semble qu’ils furent déployés à Chypre et à Berlin pour des missions de reconnaissance, de surveillance et de liaison. Pour la petite histoire, le prince Charles effectua son premier vol solo sur un Chipmunk, en janvier 1969. Ils furent remplacés par le Provost à partir de 1954. 

Une maquette

Le Portugal en reçut 76 exemplaires, dont 66 construits sous licence par OGMA entre 1955 et 1961. En 1989, 7 d’entre eux reçurent un moteur Continental de 180 hp.

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

PERCIVAL P.56 « Provost »

Le Provost entra en service au sein de la Central Flying School’s Basic Training Squadron, à South Cerney, en 1953.  Il remplaça le Prentice, et était deux fois plus puissant, plus performant et plus manoeuvrable. Il devint donc l’avion d’entraînement de base standard de la RAF, avec 397 exemplaires livrés jusqu’en 1954.

Une maquette

Décoration irlandaise

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

SAAB 105

Issu d’un projet de jet civil, le Saab 105 est un avion d’entraînement militaire conçu et construit par la Suède dans les années 1960. Biplace et biréacteur, Il dispose de capacités d’attaque au sol et a été construit à 190 exemplaires, dont 40 exportés en Autriche. Un grand nombre d’entre eux étaient toujours en service en 2011.

Une maquette

Décoration autrichienne

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus