HANDLEY PAGE 0/400 (1919)

Une maquette

Après la guerre, les « HP O/400 » ont continué à être utilisés par l’aviation britannique jusqu’à leur remplacement par des Vickers Vimy vers la fin 1919. Certains ont été convertis pour un usage civil et neuf « HP 0/400 » ont été utilisés par Handley Page Transport (puis par Imperial Airways à partir de 1924). Huit ont été, également, équipés de sièges pour transporter les négociateurs britanniques du Traité de Versailles. 

 

1ère liaison entre Londres et Paris en 1919

maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus  

 

JUNKERS F13 (1919)

Une maquette

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus  

 

SPAD 33 « Berline » (1920)

Une maquette

Maquette réalisée par Georges MATHERAT

Pour en savoir plus  

  • Blériot Aéronautique avait conservé la marque Spad qui avait fabriqué de nombreux et fameux chasseurs durant la Première Guerre mondiale. Après le Spad 27 de fin 1919 construit à seulement trois exemplaires, la firme produisit le Spad 33, avion biplan monomoteur d’une capacité de cinq passagers, quatre pouvant être logés dans la cabine fermée (les passagers s’asseyaient dans des sièges en osier) et un cinquième prenant place à l’extérieur à côté du pilote.
  • Le premier vol du prototype (F-CMAZ) fut effectué en décembre 1920. Le Spad 33 fut construit à quarante exemplaires et fut employé par la Compagnie des Messageries Aériennes (C.M.A.) sur les lignes Paris-Londres et Paris-Bruxelles, par la Compagnie Franco-Roumaine de Navigation Aérienne (C.F.R.N.A.) pour ses liaisons vers l’est de l’Europe et par la compagnie belge S.N.E.T.A. (Syndicat National pour l’Etude des Transports Aériens) pour ses liaisons vers Amsterdam.
  • Les quinze avions de la C.M.A., y compris le prototype étaient équipés de moteurs radiaux Salmson 9Z refroidis par liquide, les exemplaires des autres compagnies (vingt pour la Compagnie Franco-Roumaine et cinq pour la S.N.E.T.A.) reçurent des Salmson 9Cm de 260 ch. Un petit nombre de Spad 33 fut utilisé pour des essais, l’avion immatriculé F-AICC fut doté d’une voilure agrandie et de commandes doublées pour l’instruction au vol sans visibilité, en 1922, un autre avion fut équipé d’un moteur Salmson de 300 cv et rebaptisé Spad 33bis (il deviendra ultérieurement le Spad 47). L’exemplaire F-FRAU de la C.F.R.N.A. remotorisé avec un Lorraine-Dietrich de 275 cv deviendra en 1921 l’unique Spad 48 et des études d’un Spad 49 à moteur Rolls-Royce Eagle VIII de 350 ch furent entreprises, mais l’appareil ne fut jamais construit.

 

 

FOKKER F.VII (1924)

Carrière opérationnelle

Pouvant transporter de 8 à 12 passagers, le F.VII est choisi par plusieurs compagnies aériennes pionnières, en Europe et en Amérique. Avec son concurrent le Ford Trimotor, il domine le marché américain vers la fin des années 1920. Cependant, l’accident du vol 599 de la TWA qui coûte la vie à Knute Rockne (entraîneur d’une équipe de football américain) met un terme à cet état de grâce. L’enquête révèle des problèmes dans la conception en contreplaqué de l’appareil, et conduit à la fin de son exploitation commerciale en 1931 et à l’avènement des avions entièrement en métal comme le Boeing 247 et le Douglas DC2. 

Une maquette

Charles Kingsford Smith à bord de son Fokker F.VIIb/3m Southern Cross est le premier à traverser l’océan Pacifique des États-Unis à l’Australie en juin 1928, et le premier à traverser la mer de Tasman de l’Australie à la Nouvelle-Zélande.

maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus  

 

FORD TRIMOTOR (1924)

Une maquette

maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus  

 

JUNKERS G24  (1925)

Une maquette

HEINKEL 70 (1932)

Une maquette

Le He 70 a été conçu  à la demande de la Lufthansa pour un avion plus rapide que les Lockheed Vega et Orion (utilisés par Swissair) sur des liaisons courtes.

maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus  

 

BOEING 247 (1933)

Une maquette

Le Boeing B247 fut un des premiers avions de transport à intégrer pleinement des avancées technologiques comme la construction tout métal (l’aluminium anodisé), une structure semi-monocoque, une aile en porte-à-faux et un train d’atterrissage rétractable. L’avion comportait bien d’autres innovations, telles que l’emploi de gouvernes compensées, un pilote automatique et un système de dégivrage par boudins (boots) gonflables sur les ailes et l’empennage.

maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus  

 

 

JUNKERS JU86 (1934)

Carrière civile 

Les premiers exemplaires de la version civile du Ju 86 sont livrés en 1936 à la Lufthansa. En tout, la compagnie exploitera douze appareils des séries Ju 86 B-1 (six exemplaires livrés en 1936) et Ju 86 C-1 (six exemplaires livrés en 1937) comme long-courriers avec dix passagers et trois membres d’équipage. D’autres Ju 86 ont été utilisés à l’exportation dont notamment un, par Swissair.

Une maquette

maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus  

 

 

CAUDRON C445 « Goéland » (1935)

Carrière opérationnelle 

Le CAUDRON « Goéland » est l’appareil bimoteur de transport léger européen le plus construit de l’entre deux guerres avec une production de plus de 1500 exemplaires. Son premier vol date de 1935 et sa carrière durera plus de 20 ans. Il peut emporter 2 pilotes et 6 passagers à une vitesse de croisière de 260 km/h sur 2000 kms.

En 1938, l’Armée de l’Air en commande 90 exemplaires d’une variante offrant un aménagement intérieur modulable (le C445M) et 25 exemplaires en version sanitaire (le C447).  De nombreuses compagnies aériennes françaises l’utilisent: Air France (3ex), Air Bleu (4ex), Air Afrique (7ex), Aéromaritime (2ex), gouverneur de Madagascar (4ex). Le succès vient également à l’exportation : En Bulgarie, en Yougoslavie, en Belgique, en Argentine et en Espagne.

La production du modèle C445 commencée en 1939 à Boulogne-Billancourt se poursuit sous l’occupation pour le compte de la Luftwaffe qui l’utilise comme avion d’entrainement (690 ex) et pour le compte de l’Armée de l’Air de Vichy (120ex). 

Après la libération en 1945, 325 exemplaires sont livrés à l’aéronautique navale pour les liaisons et l’entrainement.  Air France acquiert également une flotte importante pour l’entrainement de ses pilotes et les vols postaux de nuit.

Une maquette

 

maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

FARMAN NC.223.1 (1937)

Carrière civile 

Au début de l’année 1937, l’avionneur Farman livra un avion de transport de courrier, le F.223, destiné aux vols transatlantiques entre Dakar et Natal au Brésil. Sous le nom de « Laurent Guerrero » cet avion volait régulièrement  et établit même un record du monde de distance de Paris à Bueno-Aires en 53h en octobre de cette même année.

Une maquette

maquette AZUR au 1/72 réalisée par Jean-François MULLER

Pour en savoir plus