Contexte historique

CHASSE

BOULTON PAUL « Defiant »

Une maquette

il a été massacré par les avions allemands dès qu’ils comprirent que le « defiant » n’avait aucune arme vers l’avant.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus 

 

SPITFIRE

Une maquette

Spitfire Mk1 à Biggin Hill au squadron 610

Maquette réalisée par Michel MIOLLAN

Pour en savoir plus 

 

 

BOMBARDIERS

FAIREY « Battle »

Une maquette

Il est complétement dépassé en 1939 et se fera taillé en pièces pendant la campagne de France

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus 

 

FAIREY « Fulmar »

Une maquette

Le 27 mars 1941, un Fulmar Mk I se posa par erreur, à l’issue d’un vol de reconnaissance, sur le terrain de Dakar-Ouakam que l’équipage avait confondu avec celui de Bathurst. L’équipage fut fait prisonnier et interrogé par les Français qui se saisissent aussitôt de l’appareil. Selon le procès verbal de l’interrogatoire, ce Fulmar appartenait au squadron 800 basé sur le « Furious ». Repeint aux couleurs de l’armée de l’Air de Vichy, il effectua quelques vols aux mains d’équipages du groupe de chasse GC I/4. Sa carrière fut de courte durée car, suite à un mauvais remontage par les mécaniciens qui ne disposaient ni de documentation, ni de pièce, ni d’outillage pour cet avion anglais, l’hélice se désolidarisa de son arbre et le Fulmar dut être abandonné.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

HANDLEY PAGE « Hampden »

Une maquette

Il a participé aux premiers raids de masse sur l’Allemagne.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus 

 

VICKERS « Wellesley »

Une maquette

Il est utilisé en Egypte pour couvrir les troupes australiennes

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus 

 

OBSERVATION

WESTLAND « Lysander »

Le Lysander fut largement utilisé au début de la Seconde Guerre mondiale dans son rôle d’origine de coopération pour l’armée de terre, mais il s’avéra rapidement extrêmement vulnérable aux attaques. Malheureusement, la spécification, désuète, convenait davantage à la Première Guerre mondiale et l’appareil, bien que techniquement excellent, était trop vulnérable aux armes anti aériennes. Du coup, il fut promptement dépêché à d’autres tâches, parmi lesquelles le remorquage de cible, et les opérations d’évacuation sanitaire et de sauvetage en mer.

Une maquette

La version Lysander Mk III SCW gagna  une excellente réputation pour son rôle dans le transport d’agents secrets en territoire ennemi. Il est comparable sur bien des points au Fieseler Fi 156 Storch de la Luftwaffe.

Maquette réalisée par Patrice ROMAN

Pour en savoir plus 

 

INSTRUCTION

MILES « Magister »

Au sein de la Royal Air Force, le Miles M.14 Magister fut surtout connu comme étant le premier monoplan d’entraînement et de formation. Jusqu’en 1942 il n’était que le principal avion de formation VSV mais par la suite il commença peu à peu à prendre la place du Tiger Moth, des modèles les plus anciens surtout. Du fait de sa vulnérabilité les vols d’entraînement se faisaient régulièrement sous la protection d’avions de chasse type Spitfire ou Hurricane. En effet le Magister était une cible de choix pour les chasseurs à long rayon d’action de la Luftwaffe, notamment durant la Bataille d’Angleterre. En tout, ce sont cinquante-six Magister qui furent abattus par des chasseurs allemands durant leur mission d’entraînement.

Une maquette

L’Irish Air Corps fut le seul utilisateur du Miles Magister mais également de son homonyme français, le biréacteur Fouga CM-170 Magister.

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus 

 

HANDLEY PAGE « Heyford »

Une maquette

Remplacé par les monoplans  » Whitley » et Wellington, il est relégué aux unités d’instruction jusqu’au milieu de la guerre.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus