Contexte historique

 

 

HEINKEL He 119

Le Heinkel He 119 est un prototype d’avion de reconnaissance à haute altitude 

 

Une maquette

Maquette réalisée par Patrice ROMAN

Pour en savoir plus

 

 

Messerschmitt Me163 « Komet »

 

Les opérations commencèrent à la fin de l’été 1944 avec une unité, le JG 400, créée tout spécialement à cet effet. Comme prévu, aucun pilote allié ne put l’atteindre, désarçonnant dans un premier temps les stratèges alliés. Même les tourelles des bombardiers tournaient trop lentement pour suivre ses mouvements. En fait, l’avion allait bien trop vite pour que ses adversaires puissent l’intercepter. Mais cet atout apparent posait le problème inverse aux Allemands, qui n’avaient pas de moyens efficaces pour abattre l’ennemi avant de le dépasser. Rapidement, les pilotes alliés remarquèrent le temps de vol propulsé très court  et ils attendaient alors tout simplement l’extinction du moteur pour passer à l’attaque. Le Me 163, condamné à effectuer un long vol plané pour rejoindre sa base, devenait alors une cible assez facile. Les sites de lancement des Me 163 furent aussi visés sitôt identifiés, bloquant l’entraînement des pilotes.

Une maquette

Diorama réalisé par Vincent MOYET (mach-shop.com)

Pour en savoir plus

 

 

Messerschmitt Me262 « Schwalbe »

1433 « Me262 » furent construits toutes versions confondues, mais seulement la moitié parvinrent aux différentes unités opérationnelles. La Luftwaffe ne put jamais en aligner plus de 200 en même temps. Ils détruisirent, selon les sources, entre 100 et 450 avions alliés au cours des quelques mois où ils purent voler. Ils étaient en moyenne plus rapides que leurs adversaires de 100 km/h. Malgré tout, cette vitesse leur donnait un rayon de virage plus grand, de sorte que les combats tournoyants leur étaient souvent fatals. Ils perdaient ainsi rapidement de la vitesse, ce qui les rendait vulnérables.

 

Une maquette

Diorama réalisé par Vincent MOYET (mach-shop.com)

Pour en savoir plus