Contexte historique

 

Les petits bimoteurs

 

AIRSPEED « Consul »

La maquette

Aérodrome de Coulommiers , radié en 1979.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

DH 89 « Dragon rapide »

La maquette 

Air France en a acheté 3 exemplaires en 1948 pour la ligne Paris-Madagascar

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

DORNIER Do28D « Skyservant »

La maquette

F-BRHS de Corse Air en 1967. Devenu TR-LQS puis ferraillé.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

DORNIER Do228

La maquette 

Cet  avion est basé à Point à pitre. Il existe aussi avec une décoration bleue de « Air Caraïbes ».

Maquette réalisée par Philippe FOULON 

Pour en savoir plus

 

 

NOORDUYN « Norseman »

18 appareils ont été immatriculés en France. Deux exemplaires ont servi en Indochine, réquisitionnés en 1949, pour des missions militaires ponctuelles et trois exemplaires  ont été acquis par Aero-Sahara auprès de la compagnie norvégienne WIDEOE en 1960, pour servir aux opérations en Afrique du nord dont le F-OBTC ci-dessous. 

La maquette

Cet appareil a été acheté en 1973 par l’amicale JB SALIS et a servi de base pour faire une réplique du Laté17.

Maquette réalisée par Philippe FOULON

Pour en savoir plus

 

 

Les gros bimoteurs

 

BRISTOL 170 « Superfreighter »

 

En 1953, apparut la version Mark 32 qui fut rapidement rebaptisée Bristol Superfreighter dont 18 exemplaires furent construits. Certains d’entre eux, appartenant au transporteur civil français Compagnie générale de transport participèrent même à la Guerre d’Indochine pour des ravitaillements aux troupes terrestres. Le Superfreighter était légèrement plus grand que les premières versions mais surtout sa puissance était fortement accrue puisque portée à 1 980 ch. par moteur.

La Compagnie Air Transport – CAT est fondée en 1946 jusqu’à sa dissolution définitive en 1970, elle est basée à Paris.
Au départ, de 1946 à 1951,  CAT utilise principalement l’aéroport de Caen-Carpiquet. Air France y prend une participation. La CAT travaille avec la Compagnie Générale Trans-Saharienne (CGTS), fondée en 1935 en Algérie qui dessert principalement les liaisons Alger – Colomb-Béchar – Gao – Niamey – Bako. La CGTS a été intégrée à CAT en 1948 ou 1949.

Plusieurs avions, dont au moins trois Bristol Freighter 170, sont loués ou exploités temporairement par la Société indochinoise de transports aériens (SITA) en Indochine française.

Le 12 octobre 1951, la CAT cesse ses opérations. Parmi les appareils restants, un Douglas DC-3 et un Bristol 170 Freighter sont repris par Air France.

Pour la période 1952-1953 cette compagnie utilise d’autres types d’appareils. En tant que bases principales, CAT utilise les aéroports du Touquet-Paris-Plage et de Paris-Orly.

Période 1956-1970 La société nationale des chemins de fer français et sa compagnie de ferry-boat, relancent Compagnie Air Transport. Depuis les aéroports du Touquet-Paris-Plage et de Nîmes-Garons en 1957, un premier Bristol 170 recommence les opérations aériennes. Le 6 février 1957, la Silver City Airways rachète le Bristol 170 et l’utilise dans la traversée de la Manche pour le transport de voitures particulières.

Le 4 novembre 1958, l’avion connait un problème à l’atterrissage mais personne n’est blessé. Ensuite, l’activité de la CAT ne reprend qu’en 1961, toujours en coopération avec Silver City Airways, elle rachète, à partir d’avril 1961, plusieurs Bristol Superfreighter et deux ATL-988. Deux autres ATL-98 sont achetés à Interocéan Airways, une entreprise basée au Luxembourg.

En 1970, la société Compagnie Air Transport cesse définitivement ses activités.

Une maquette

Maquette AIRFIX au 1/72, réalisée par Philippe FOULON

 

 

Pour en savoir plus