Contexte historique

 

 

Le carré d’infanterie à 4 rangs

Pour se protéger des charges de cavalerie, l’infanterie se forme en carré sur 2 ou 6 rangs avec des canons aux angles, à l’intérieur ou à l’extérieur. A l’intérieur, bléssés, état major, drapeaux, réserve d »hommes, munitions, nourriture, chevaux sont protégés. un tir par roulement forme un mur de feu difficile à franchir pour les assaillants.

Diorama réalisé par Jean-Pascal SOTGIU

visible au Musée de la figurine de Tulette (Tulette : site de la commune)

 

 

 

ARCOLE (15-17 novembre 1796)

Les autrichiens du général Alvinzi tiennent le pont. La tentative Française du général Augereau de franchir le pont echoue. bonaparte , drapeau en main s’élance à son tour sous une une grêle de balles. Mitrion se fait tuer en le protégeant. bonaparte tombe dans les marais et ne doit la vie qu’à ses soldats. L’image de Bonaparte , drapeau en main et du tambour d’Arcole resteront pour la postérité.

Diorama réalisé par Jean-Pascal SOTGIU

visible au Musée de la figurine de Tulette (Tulette : site de la commune)

Pour en savoir plus

 

 

Le verrou de Hoff (6 février 1807)

Les russes du Général Bennigsen prennent position dans le village de Hoff, tout en retraitant. Après plusieurs tentatives de la cavalerie Française, les cuirassiers de général Haupoul investissent le village en chassant les Russes

Diorama réalisé par Jean-Pascal SOTGIU

visible au Musée de la figurine de Tulette (Tulette : site de la commune)

Pour en savoir plus

 

 

Le cimetière d’Eylau en Prusse (8 février 1807)

Vers 11h, avant la charge des 80 escadrons pour contrer l’attaque des grenadiers russses qui se dirigent vers le cimetière, Napoléon donne l’ordre aux grenadiers à pied de la garde ( une première dans l’histoire du Premier empire) de donner l’assaut sans tirer et de charger à la baïonnette. Les russes sont alors stoppés et refoulés.

Diorama réalisé par Jean-Pascal SOTGIU

visible au Musée de la figurine de Tulette (Tulette : site de la commune)

Pour en savoir plus

 

 

La Moskova, La grande redoute ( 7 Septembre 1812)

A 125kms de Moscou, a lieu la première grande bataille de la campagne de Russie. Napoléon ordonne un nouvel assaut contre la grande redoute. Le Général Caulaincourt donne l’assaut final à la tête des cuirassiers du Général Wathier mais meurt pendant l’assaut touché par un boulet de canon. La redoute est prise et les Russes se replient.

Diorama réalisé par Jean-Pascal SOTGIU

visible au Musée de la figurine de Tulette (Tulette : site de la commune)

Pour en savoir plus

 

 

BATAILLE DE REIMS (13 mars 1814)

Après la retraite de Russie et après la bataille de Leipzig, les alliés envahissent la France. Avec quelque 70 000 hommes contre un million d’hommes pour les armées alliées, Napoléon a peu de chances de les contenir, mais remporte toutefois quelques victoires. Au début de 1814, les coalisés avancent jusqu’à Troyes et Laon. La Champagne est ravagée mais Napoléon les arrête le 14 mars à Reims. La route vers Paris est ouverte malgré cette victoire tactique, la Champagne est occupée et la ville de Reims gouvernée par un prince russe.

 

Rassemblement de la garde impériale secondée par les lanciers polonais et le 10ème hussard

Diorama réalisé par Alain BARNIAUD

Pour en savoir plus

 

 

WATERLOO  LA HAIE SAYNTE (10 juin 1815)

Ferme fortifiée sur la route de Bruxelles où se sont retranchées les Anglo-Hanovriens. A 13h30, l’empereur donne l’ordre au Maréchal NEY de s’emparer de cette ferme. Après plusieurs assauts meurtiers, les Français l’occupent mais trop tardivement pour changer le cours de la bataille de Waterloo. Les Prussiens étant déja à Placenoit.

 

Diorama réalisé par Jean-Pascal SOTGIU

visible au Musée de la figurine de Tulette (Tulette : site de la commune)

Pour en savoir plus