Contexte historique

Environ 400 navires à propulsion nucléaire ont été construits dans le monde, très majoritairement militaires, surtout des sous-marins, mais aussi des porte-avions et des croiseurs, et quelques navires civils, essentiellement des brise-glaces. Des cargos nucléaires ont également été expérimentés dans les années 1960 et 1970 mais leur exploitation ne s’est pas avérée rentable et ces expériences ont été abandonnées.

 

Un diorama

NS « SAVANNAH »

Les deux navires se croisent dans le chenal de L’Elbe, le NS Savannah, cargo à propulsion nucléaire,  a quitté Hambourg et fait route vers la mer du nord, il a déjà débarqué le pilote. Ces mâts de charge sont saisis au poste de mer, il va bientôt mettre en route libre pour voguer sur la mer. L’Hawaiian Pilot va arriver au port de Hambourg, (le pilote a indiqué, tribord à quai sous la grande grue de 250 T. Wink Laughing ) il a hissé à la vergue tribord le pavillon allemand qui est le pavillon dit de courtoisie, il a déjà le pilote à bord, indiqué par le pavillon blanc et rouge H « hotel » et il porte également le pavillon jaune Q « quebec » qui indique que le navire est indemne et demande la libre-pratique, c’est ce que l’on appelait le pavillon de quarantaine qui indique qu’il n’y a pas de maladie à bord et que le navire est en bon état pour manœuvrer. L’équipage commence à disposer les aussières en bitture sur le gaillard d’avant et à l’arrière et à mâter, c’est à dire lever, quelques mâts de charge pour commencer le déchargement dès l’amarrage terminé. La coupée a été préparé. Mais dans le chenal, L’Hawaiian Pilot c’est laissé déporter par le courant, visible par le sillage des bouées et il risque de passer trop près de la bouée latérale verte tribord, donc il vient en grand sur bâbord sur ordre du pilote, d’où ce phénomène de masse d’eau qui passe sous la quille en « lissant » la surface de l’eau et les remous de l’hélice qui ne sont pas dans l’axe.

Diorama réalisé par Patrick Le Floc’h

 

Pour en savoir plus