Contexte historique

 

 

BLINDÉS POLONAIS

CHAR 7TP

Le char 7TP est une copie du char Vickers-Armstrong britannique de 1928, les Polonais s’étant contentés de l’équiper d’un canon antichar de 37 mm et d’un moteur diesel de 110 cv (ce fut alors le premier char diesel européen) qui pouvait l’amener à une vitesse de 37 km/h. Il avait également un blindage de 15 mm en moyenne. Il était parfaitement apte à s’attaquer aux Panzers I et II, mais comme les Polonais ne disposaient que de 132 à 137 7TP lors de l’invasion allemande, ils furent totalement submergés.

Une maquette

Maquette réalisée par Gilles THOMAS (Lostiznaos)

Pour en savoir plus

 

Armata Polowa wz 97/17

Si en 1939, le canon était de 75 était dépassé  et largement surclassé par des canons techniquement plus moderne. Il était cependant encore en dotation dans de nombreux pays. La Pologne en possédait encore dans son parc d’artillerie de campagne baptisé Armata Polowa wz 97/17. Le 75 avait été modernisé et avait entre-autre été doté de roues à jante métallique équipe de pneumatique destinées à la traction motorisée. Certains 75 furent équipés d’affûts biflèches au lieu du timon d’origine.

Cliquer sur le lien pour voir la maquette et en savoir plus

Armata Polowa wz 97/17

Maquette réalisée par Alain BECK

 

 

AVIATION POLONAISE

 

LUBLIN R-XIII

Le Lublin R-XIII était un avion de coopération de l’armée de l’air polonaise conçu pour des missions d’observation et de liaison dans les années 1930 par le constructeur Lublin dans l’usine Plage i Laśkiewicz de la ville de Lublin. Il fut le principal appareil utilisé en tant qu’avion de coopération lors de l’invasion de la Pologne en 1939.

Une maquette

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

PZL P-11C

Le PZL P.11 est un avion de chasse polonais, conçu au début des années 1930 par PZL à Varsovie. Il a été brièvement considéré comme l’avion de combat ayant la conception la plus avancée au monde. Le PZL P.11 a servi comme principal chasseur polonais pour la défense lors de la campagne de Pologne en 1939, mais il a été vite dépassé en raison des progrès rapides dans la conception des avions.

Une maquette

En dépit de la supériorité allemande, les P.11 ont réussi à abattre un nombre considérable d’avions allemands, dont des chasseurs, tout en subissant cependant de lourdes pertes. Les chiffres exacts ne sont pas entièrement vérifiés. Un total de 285 avions allemands ont été perdus selon les dossiers de la Luftwaffe, dont au moins 110 victoires au crédit du P.11 pour la perte d’environ 100 des leurs.

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

BLINDÉS ALLEMANDS

 

ZÜNDAPP K800

Des décennies avant que la Honda Goldwing ne fasse ses premiers tours de roues, le moteur 4 cylindres à plat existait déjà chez Zündapp. Cette société allemande, à l’époque spécialisée dans la fabrication d’armements se convertit en 1921 en lançant le concept ″Motorrad für Jedermann″ (La moto pour tous). En 1933 Zündapp met sur le marché une machine dotée d’un 4 cylindres qui développe 26 Cv, d’un entrainement par cardan, d’une boite 4 vitesses et équipée et de deux échappements 2 en 1. Produite à 7500 exemplaires, idéale pour être équipée d’un side car, la K800 est aujourd’hui considérée comme l’un des plus beaux modèles du marché d’avant guerre. 

Une maquette

il s’agit d’un engin civil (voir immatriculation) réquisitionné par la Wehrmacht pour la campagne de Pologne. Il est représenté en petit entretien

Maquette au 1/35 réalisée par Jean-François MULLER

Pour en savoir plus

 

Sd Kfz 222 et 232 (6 et 8 roues)

Les variantes 221, 222 et 223 opérèrent sur tous les théâtres d’opération de la Wehrmacht mais leurs incompatibilités avec les terrains escarpés comme ceux de la campagne de Russie, invita l’Allemagne à arrêter la production de ces dernières durant l’année 1943 avec comme objectif de les remplacer par des variantes plus polyvalentes sur les terrains accidentés type Sdkfz 231 (8-rad), ou bien encore la variante Sdkfz 234 ( Nommé « Puma »).

Ils étaient utilisés pour la reconnaissance blindée, en avant des Panzerdivision, afin de repérer et estimer les forces ennemies.

Des maquettes

Le baptême du feu des Sd.Kfz. 231 et 232 eut lieu lors de la campagne de Pologne en 1939. Ils seront ensuite employés sur tous les fronts, sous les climats chauds et secs d’Afrique du Nord, humides ou froids d’URSS. Cependant, du fait de leurs roues, ils seront plutôt handicapés sur les sols meubles (sable, neige, boue), raison pour laquelle 150 Sd.Kfz. 232 seront entièrement pris au piège sur les routes boueuses russes à l’automne 1941. De même, la chaleur et le sable africain causèrent de graves soucis mécaniques à ces véhicules. Néanmoins, ils seront les meilleurs engins dont Erwin Rommel put disposer pour les missions de reconnaissance dans les larges étendues de sables du désert, hormis ses avions. 

Maquette réalisée par Philippe MARTIN

Pour en savoir plus

 

IG18: Obusier de 75mm

A la suite des expériences de la Première Guerre mondiale, l’armée allemande en avait conclu que tout bataillon d’infanterie devait pouvoir disposer à tout moment d’un appui de feu fourni par l’artillerie. En conséquence, il faudrait doter ces unités de canons d’infanterie légers (en allemand leichte infantriegeschütz) qui, pensait-on, seraient particulièrement adapté à ce rôle. 

Cliquer sur le lien pour voir la maquette

Leichte Infantriegeschütz 7,5 cm Mle 18 

Maquette réalisée par Alain BECK 

 

SIG33 : Obusier lourd de 150mm

Le sIG 33 ou « 15-cm schwere Infanterie Geschutz 33 » était un obusier lourd allemand destiné à apporter un appui-feu local aux bataillons d’infanterie (deux pièces par bataillon), en coopération avec les obusiers légers 7,5-cm leIG 18 (quatre pièces par bataillon). Il fut mis en service à partir de 1933, souvent monté sur châssis chenillés à partir de 1940

Cliquer sur le lien pour voir la maquette

sIG33 schwere InfantrieGeschütz 33

Maquette réalisée par Alain BECK 

 

FH18 de 150mm

Le Feldhaubitze 18 ou 18 SF (obusier lourd, modèle 18) de 15 cm était le gros obusier type de l’artillerie divisionnaire allemand au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le canon fut officiellement mis en service le 23 mai 1935 et, au début des hostilités, environ 1 353 de ces armes étaient en service dans la Wehrmacht. La production a continué tout au long de la guerre, atteignant un maximum de 2 295 armes à feu en 1944.

Cliquer sur le lien pour voir la maquette

15 cm schwere Feldhaubitze 18 (sFH 18) Immergrün

Maquette réalisée par Alain BECK 

 

 

 

 

Verified by MonsterInsights